Train Express Rêv(élat)eur

“Mesdames, Messieurs, en raison d’un incident technique le train numéro 5834 initialement prévu à 10h55 arrivera en gare de Montpellier avec un retard de 45 minutes environ.”

Tout le monde a déjà pris le TER, tout le monde a déjà entendu cette fameuse phrase, mais personne n’a jamais osé en faire une chanson…Dans sa brutalité mélancolique, Tim Dup nous prouve que c’est pourtant possible, et même porteur d’émotions inattendues.

A la première écoute en effet, on ne retient que “les chiens qui pissent”, “les enfants bruyants”, ou encore “les mecs défoncés, enivrés”, qui pourraient laisser penser que l’artiste ne ressent que mépris pour cette saleté, ce bruit, la vantardise des gens… Mais au fond, ce qu’il nous démontre, c’est qu’on est tous dans le même sac, ou plutôt dans le même wagon.

La beauté se retrouve parfois dans la banalité et Tim Dup nous apprend à apprécier les petites choses de la vie en nous embarquant à bord de son train-train quotidien. Il est cru dans la vérité mais la douceur de sa voix nous berce tout au long de ce trajet matinal, qui pourrait se conclure par cette annonce de l’inimitable « voix SNCF » :

“Éloignez-vous de la bordure du quai s’il vous plaît, le train de la trash-poésie va entrer en gare…”.

On lui souhaite un excellent voyage !

Juliette GARINE-WICHATITSKY et Dimitri LEFEBVRE, Lycée Français International de Bangkok.