Autour des Chroniques Lycéennes au lycée Pasquet (13)

Au Lycée Pasquet (Arles), une classe de seconde travaille dans le cadre d’un cours de français à l’écriture de chroniques mais également à réaliser autour des chansons des pochettes pour chaque titre. Retours sur ce projet :

” Depuis plusieurs années déjà je participe avec les élèves à l’opération chroniques lycéennes. J’enseigne en Français, en Patrimoines et en Histoire des Arts dans cette classe de 2nde qui suit comme enseignement d’exploration une option Patrimoines regroupée avec des cours d’Histoire des Arts. En général, je relie la participation à cette opération au cours de Français dans le cadre du travail sur l’argumentation. En ouverture, nous décortiquons des chroniques sur des films, des livres, des disques. Lorsque je leur propose un livre à lire à la maison, le traditionnel « contrôle de lecture » se termine par une chronique (le but étant d’apporter des informations et de développer un avis de lecteur) et quand on le peut un débat oral avec les autres élèves de la classe.

Je travaille peu les textes des chansons avec eux, ils les découvrent d’ailleurs seuls, c’est un parti-pris. Le but pour moi est de les faire écrire sur un support différent, de faire découvrir d’autres styles musicaux que ceux qu’ils connaissent (et maîtrisent parfois) déjà. Je ne leur impose jamais d’aimer mais toujours de justifier.

Cette année, j’ai décidé de « pimenter » un peu et de mettre certains talents à contribution. J’ai proposé  aux 24 élèves de la classe d’inventer une pochette possible pour un des titres sélectionnés. Il n’était pas obligatoire de rédiger la chronique sur le même titre. Il n’était pas obligatoire de savoir dessiner : on pouvait coller, découper, truquer, photographier… Seul impératif: un format carré !

En amont, nous avons (moi comprise) tous montré aux autres au moins deux pochettes d’albums qu’on aimait (soit parce que l’album avait compté pour nous soit parce que la pochette était une référence). Évidemment cela a été l’occasion de se faire écouter des extraits et chacun a découvert les goûts des autres, en comprenant que la musique est à la fois un patrimoine collectif et une ressource individuelle qui se partage.”

Emma Pallares, Lycée Pasquet, Arles