Hervé – Mélancolie FC – Télérama 3614 – Valérie Lehoux

Age : 27 ans

Profession : Chanteur électro

Actualité : Il est le plus attendu des Inouïs- Jeunes talents du Printemps de Bourges, où il joue le 19 avril. Suivront un EP, mi-mai au sein du très en vogue label Initial (Angèle, de Pretto, Luciani) et un premier concert parisien le 20, au Point Ephémère.

Ascendant : Il n’y avait ni musicien, ni beaucoup d’argent dans son environnement familial … Mais un esprit aigu de créativité. « J’ai grandi avec ma mère, une artiste dans l’âme, entre Trappes et Versailles. Le mot d’ordre à la maison, c’était : tout est possible ! ». Après avoir abandonné le foot, sa première passion, l’ado découvre la musique : il passe des journées enfermé dans sa chambre à bricoler des mélodies. « J’ai cracké un logiciel de musique et je me suis mis à produire des boucles. Instantanément, c’est devenu addictif ». Nourri d’Higelin et de Bashung (les deux références maternelles) mais aussi de Phoenix, Justice, Daft Punk, il monte en 2015 un duo électro, Postaal, qui reçoit un bon accueil critique. « Puis un jour, je me suis mis à écrire des chansons, sans préméditation. Quatre ou cinq d’un coup, avec des textes intimes, qui sont venus comme des fruits mûrs. J’ai réalisé que c’est cela qui me rendait heureux ».

Signe particulier : Quand il parle, sa voix est ordinaire. Quand il chante, elle est parcourue d’un souffle puissant et se couvre d’un voile étonnant. « Je me suis beaucoup questionné : était-ce une forme de pudeur ou une volonté de me distinguer ? Un prof de chant m’a convaincu que c’était ma voix naturelle. Je l’accepte peu à peu. » Elle a au moins un grand mérite : le distinguer en un instant.