Chiner la Ferraille

Johnny Montreuil comme il aime à se faire appeler, originaire du 93 et adorateur du Rock’N’Roll des fifties et de la vraie Country du Far West nous transporte dans son nouvel album « Narvalo Forever » à la découverte de son train de vie. Loin de l’époque numérique, Johnny nous emmène par sa musique à bord d’une vieille épave américaine dans le terrain de jeu de sa jeunesse : un cirque abandonné. C’est dans ces lieux délaissés de banlieue Parisienne que le Rockeur puise son inspiration muni de ses vestes en cuir noires souillées par la boue du mois de Novembre.

En s’entourant de musiciens comme le batteur François Causse qui à lui-même collaboré avec Renaud ou Bashung, Johnny Montreuil réalise un « cocktail molotov » musical en s’inscrivant dans la lignée d’un Elvis Preysley ou d’un Mick Jagger. Mais ce mix de guitares à peine saturées mélangées aux batteries martelées ne seraient rien sans la voix railleuse du chanteur félé.

Entre deux roulottes éparpillées sur le terrain de l’ancien cirque, il en faut peu pour recréer une ambiance Rocky avec le titre « Chiner la ferraille » qui arbore un style plus country grâce à la guitare folk et une brouette en guise de percussions. C’est comme ça que le sacré Narvalo nous dévoile son attachement à la musique traditionnelle des States.

C’est avant tout cette folie d’un autre temps qui symbolise ce son authentique et donne l’ADN d’un Johnny influencé par l’Amérique mais qui reste avant tout un sale gamin du 93.

Tom Duc (Lycée Saint-Exupéry – Lyon)