Attention, Pomme magique

Ici, le royaume des airs sinistres et déprimants. Nous sommes à la recherche d’une artiste des plus dangereuses. D’après le code des violons, il est interdit de posséder une surdose de talent à seulement l’âge de 20 ans. C’est pour cela que le ministère de la mélodie lance un avis de recherche : La criminelle se cache sous le pseudonyme de «Pomme», mais se nomme en réalité Claire. C’est une jeune et jolie femme, trop talentueuse. Elle est dangereuse, elle peut vous hypnotiser par ses tendres mélodies, et vous ramener dans le temps des souvenirs heureux. Pour accompagner l’évocation de ses propres expériences, ses musiques trop envoûtantes sont composées d’une touche de folk ou de country. Elle écrit elle-même le texte de ses chansons, créant ainsi sa magie personnelle. Et Claire n’en est pas à ses débuts ! Dès l’âge de 15 ans, elle monta sur scène d’où elle lança ses premiers sortilèges. Nous avons identifié l’un de ses complices qui lui a donné depuis davantage d’écho : il s’appelle Polydor, et c’est chez lui qu’elle a sorti son premier EP «En cavale» en janvier 2016. “En cavale”… c’est un aveu ! L’individu Pomme  n’en est pas à sa première victime. Cependant l’une d’entre elles à essayé de trouver les mots pour nous parler de ce qu’elle ressentait. L’identité de la victime ne sera pas divulguée, nous ne donnerons que ses initiales : L.L. Elle dit, L.L., avoir été ensorcelée par le titre «J’suis pas dupe». Pomme y parle de son expérience personnelle, raconte des souvenirs douloureux qui lui ont donné des leçons. Thème piégeux dans lequel on se retrouve tous et dans lequel est fatalement tombée L.L.. Mélodie triste aussi, mais qui ne verse pas dans la pleurnicherie, semant au passage des notes positives bien pernicieuses. L’artiste délivre ainsi, l’air de rien, ses malheurs joyeux à travers des chansons douces et amères. Notre victime s’est donc sentie toute heureuse en écoutant les mélodies pommesques. Elle a même vu la vie différemment, se disant que les douleurs ne sont que des passages et non des destinations. La pauvre. Elle est maintenant irrécupérable.
Toutes les victimes qui ont été ensorcelées par cette Pomme seront directement envoyées dans la cellule «Mélodies réelles» afin qu’elles descendent de leurs petites nuages et qu’elles continuent comme avant leurs petites vies ternes et bien maussades. Si vous voyez cette artiste, veuillez nous appelez, et pour votre sécurité, nous vous conseillons de ne pas entendre ses chansons au risque de devenir heureux.

Laure Loutrel, Lycée Raymond Queneau d’Yvetot